Logo
Unionpédia
Communication
Disponible sur Google Play
Nouveau! Téléchargez Unionpédia sur votre appareil Android™!
Installer
Accès plus rapide que le navigateur!
 

Tadjiks

Indice Tadjiks

Les Tadjiks (ou les Persans orientaux et Persans centrasiatiques) sont un peuple perse d'Asie centrale qui parle le tadjik, une langue iranienne et largement considérée comme un dialecte oriental du persan.

29 relations: Afghanistan, Alphabet arabe, Alphabet cyrillique, Alphabet latin, Asie centrale, Chine, Dari, Dialecte, Groupes ethniques de Chine, Iran, Islam, Joseph Staline, Langues chinoises, Langues iraniennes, Ouïghour, Ouzbékisation, Ouzbékistan, Persan, Perse, Samarcande, Sariqoli, Tadjik, Tadjik (homonymie), Tadjikistan, The World Factbook, Turkestan, Wakhi, Xian autonome tadjik de Taxkorgan, Xinjiang.

Afghanistan

L’Afghanistan, en forme longue la république islamique d'Afghanistan (pachto:; dari), est un pays d'Asie centrale sans accès à la mer entouré par le Pakistan, la Chine, le Tadjikistan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan et l’Iran.

Nouveau!!: Tadjiks et Afghanistan · Voir plus »

Alphabet arabe

L'alphabet arabe est un abjad, c'est-à-dire d'un système d'écriture ne notant que les consonnes (ou peu s'en faut).

Nouveau!!: Tadjiks et Alphabet arabe · Voir plus »

Alphabet cyrillique

L’alphabet cyrillique (bulgare et macédonien: кирилица; en russe: кириллица; en ukrainien: кирилиця; en biélorusse: кірыліца; en ruthène/rusyn: кырилиця; en serbe: ћирилица et ćirilica) est un alphabet bicaméral de trente lettres, créé vers la fin du en Bulgarie par des disciples du frère Cyrille (peut-être Clément d'Ohrid, premier archevêque de la Bulgarie), à partir du grec dans sa graphie onciale et de l’alphabet glagolitique.

Nouveau!!: Tadjiks et Alphabet cyrillique · Voir plus »

Alphabet latin

Lalphabet latin (ou alphabet romain) est un alphabet bicaméral comportant vingt-six lettres de base, principalement utilisé pour écrire les langues d’Europe de l'Ouest, d'Europe du Nord et d'Europe centrale, ainsi que les langues de nombreux pays qui ont été exposés à une forte influence européenne, notamment à travers la colonisation européenne des Amériques, de l'Afrique et de l'Océanie.

Nouveau!!: Tadjiks et Alphabet latin · Voir plus »

Asie centrale

UNESCO de l'Asie centrale L’Asie centrale, dont une partie était autrefois appelée Turkestan, est une sous-région du continent asiatique approximativement située à l’est de la mer Caspienne, intégrant certaines parties de ll’Ouest et du Nord de la Chine continentale, et plusieurs autres pays asiatiques.

Nouveau!!: Tadjiks et Asie centrale · Voir plus »

Chine

La Chine, en forme longue la république populaire de Chine (ou République populaire de Chine, RPC,, prononcé), parfois appelée Chine populaire, est un pays d'Asie de l'Est.

Nouveau!!: Tadjiks et Chine · Voir plus »

Dari

Le dari (ou persan afghan, farsi oriental, en dari: دری) est une variété du persan parlée principalement en Afghanistan.

Nouveau!!: Tadjiks et Dari · Voir plus »

Dialecte

Un dialecte (du bas latin dialectus, du grec /, de / « parler ensemble ») est, au sens large, une variété linguistique propre à un groupe d'utilisateurs déterminés.

Nouveau!!: Tadjiks et Dialecte · Voir plus »

Groupes ethniques de Chine

La constitution de la République populaire de Chine, dont tous les habitants ont, selon le droit du sol, la « citoyenneté chinoise », reconnaît en outre selon le droit du sang et selon le même modèle que les groupes ethniques d'Union soviétique, 56 « ethnies » appelées « nationalités » (少数民族: shǎoshù mínzú.

Nouveau!!: Tadjiks et Groupes ethniques de Chine · Voir plus »

Iran

L’Iran, également appelé la PerseUn décret de décembre 1934 remplace le nom de « Perse » (ou « Persia » en anglais) par celui d'« Iran »; cependant, en 1959 les deux noms sont désormais autorisés.

Nouveau!!: Tadjiks et Iran · Voir plus »

Islam

La Kaaba, située à La Mecque en Arabie saoudite, est le centre de l'islam. Les musulmans du monde entier viennent y faire leur pèlerinage. e. Lislam (الإسلام; Alʾislām, la soumission et la sujétion aux ordres de Dieu.; même racine sémitique que As-salam, la paix) est une religion abrahamique s'appuyant sur le dogme du monothéisme absolu (تَوْحيد, tawhid) et prenant sa source dans le Coran, considéré comme le réceptacle de la parole de Dieu (الله, Allah) révélée à Mahomet (محمّد, Muḥammad), proclamé par les adhérents de l'islam comme étant le dernier prophète de Dieu, au en Arabie au sud-ouest de l'Asie.

Nouveau!!: Tadjiks et Islam · Voir plus »

Joseph Staline

Joseph Staline, né le Officiellement le. Quoiqu'il y ait des informations contradictoires dans les sources au sujet de la date de naissance de Staline, le registre des naissances de l'église Ouspensky à Gori mentionne la naissance de Iossif Djougachvili le (en calendrier julien). Cette date est également mentionnée sur son diplôme scolaire, sa fiche signalétique de la police tsariste, un procès-verbal d'une arrestation datée du où il affirme avoir, ainsi que dans tous les documents pré-révolutionnaires existants. Staline lui-même mentionne le dans un curriculum vitæ rédigé de sa main en 1921. Cependant, à partir de 1922, cette date de naissance est changée pour le (en calendrier julien), date à laquelle sera fêté son anniversaire en Union soviétique. Le dramaturge Edvard Radzinsky suggère que ce changement fut opéré afin que la célébration du de Staline puisse se dérouler à travers tout le pays, et qu'en 1928 son pouvoir n'était pas encore suffisamment assis pour ce faire. Dans son ouvrage Staline (éd. Fayard, 2001), l'historien Jean-Jacques Marie montre en revanche qu'il avait déjà modifié sa date de naissance bien avant 1914. à Gori (Empire russe, actuelle Géorgie) et mort le à Moscou, est un révolutionnaire bolchevik et homme d'État soviétique d'origine géorgienne. Il dirige l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) à partir de la fin des jusqu'à sa mort en établissant un régime de dictature personnelle absolue. Les historiens le jugent responsable, à des degrés divers, de la mort de trois à plus de de personnes. Né Iossif Vissarionovitch Djougachvili, surnommé Sosso (diminutif de Iossef ou de Iosseb) pendant son enfance, il se fait ensuite appeler Koba (d'après un héros populaire géorgien) par ses amis proches et dans ses premières années de militantisme clandestin au sein du Parti ouvrier social-démocrate de Russie (POSDR), auquel il adhère en. Il utilise ensuite le pseudonyme de Staline, formé sur le mot russe сталь (stal), qui signifie acier. Acteur marginal de la révolution d’Octobre, il étend peu à peu son influence politique pendant la guerre civile russe, tissant des liens étroits avec la police politique, la Tcheka, et devenant, en, secrétaire général du Comité central du Parti communiste. Après la mort de Lénine en, il mène un jeu patient d'intrigues souterraines et d'alliances successives avec les diverses factions du Parti, et supplante un à un ses rivaux politiques, contraints à l’exil ou évincés d’instances dirigeantes. S'appuyant sur la bureaucratisation croissante du régime et la toute-puissance de l’appareil policier, la Guépéou puis le NKVD, il impose progressivement un pouvoir personnel absolu et transforme l'URSS en un État totalitaire. Le culte de la personnalité construit autour de sa personne, le secret systématiquement entretenu autour de ses faits et gestes, le travestissement de la réalité par le recours incessant à la propagande, la falsification du passé, la dénonciation délirante de complots, de saboteurs et de traîtres, l’organisation de procès truqués, la liquidation physique d’adversaires politiques ou de personnalités tombées en disgrâce sont des caractéristiques permanentes de son régime. Il procède à la nationalisation intégrale des terres, décrétant la « liquidation des koulaks en tant que classe », et industrialise l'Union soviétique à marche forcée par des plans quinquennaux ambitieux, au prix d'un coût humain et social exorbitant. Son long règne est marqué par un régime de terreur et de délation paroxystiques et par la mise à mort ou l'envoi aux camps de travail du Goulag de millions de personnes, notamment au cours de la « collectivisation » des campagnes et des Grandes Purges de 1937. Il pratique aussi bien des déplacements de population massifs, dont la déportation intégrale d'une quinzaine de minorités nationales, que la sédentarisation forcée non moins désastreuse de nomades d'Asie centrale. Il nie aussi l'existence des famines meurtrières de 1932-1933 (Holodomor) et de 1946-1947 après les avoir en partie provoquées par une politique impitoyable de réquisitions forcées de produits agricoles dans les campagnes. Dans un contexte international de plus en plus tendu par la montée en puissance de l'Allemagne hitlérienne, Staline engage l'Union soviétique dans des négociations avec le régime nazi qui aboutissent, en, à la signature du pacte germano-soviétique, prélude au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. La coopération économique entre les deux pays entreprise après la signature des accords commerciaux germano-soviétiques est brutalement interrompue par l'invasion allemande de, précipitant l'Union soviétique dans la guerre aux côtés des Alliés. La victoire militaire finale dans un conflit qui a mis l'URSS au bord du gouffre et dont la bataille de Stalingrad est un tournant majeur confère à Staline un prestige international retentissant et lui permet d'affirmer son emprise sur un empire s'étendant de la frontière occidentale de la RDA à l'océan Pacifique. Joseph Staline est également l'auteur de textes exposant ses conceptions du marxisme et du léninisme, qui contribuent à fixer pour des décennies, au sein du mouvement communiste, l'orthodoxie marxiste-léniniste. Sa pratique politique et ses conceptions idéologiques sont désignées sous le terme de stalinisme. Après la mort de Staline, ces pratiques sont dénoncées par Nikita Khrouchtchev au cours du XXe congrès du Parti communiste de l'Union soviétique de 1956: la déstalinisation et la relative détente qui s'ensuivent n'entraînent cependant aucune démocratisation du bloc de l'Est. Ce n'est qu'à l'époque de la perestroïka mise en place par Mikhaïl Gorbatchev que les crimes de Staline peuvent être dénoncés en URSS dans toute leur ampleur.

Nouveau!!: Tadjiks et Joseph Staline · Voir plus »

Langues chinoises

Les langues chinoises ou langues sinitiques, souvent désignées dans leur ensemble sous le nom de « chinois » (中文, zhōngwén), appartiennent à la famille des langues sino-tibétaines.

Nouveau!!: Tadjiks et Langues chinoises · Voir plus »

Langues iraniennes

Carte de répartition des langues iraniennes Les langues iraniennes sont un groupe de langues indo-européennes, subdivision de la branche indo-iranienne.

Nouveau!!: Tadjiks et Langues iraniennes · Voir plus »

Ouïghour

L'ouïghour ou le ouïghour (en ouïghour: ئۇيغۇرچە ou ئۇيغۇر تىلى; en mandarin: 维吾尔语, Wéiwúěryǔ; russe: Уйгурский) est une langue appartenant au groupe des langues turques de la famille des langues altaïques Recherches sur le traitement informatique d’une langue turcique agglutinante: le ouïghour (Waris A. Janbaz 2004-2009).

Nouveau!!: Tadjiks et Ouïghour · Voir plus »

Ouzbékisation

L'ouzbékisation ou plus rarement uzbékisation (en ouzbek: uzbekchilik) est un terme donné à la politique d'assimilation culturelle et linguistique, depuis les dernières années de l'URSS (1985–1991) et la disparition de la République socialiste soviétique d'Ouzbékistan (1990), des minorités non ouzbèkes de la nouvelle République d'Ouzbékistan.

Nouveau!!: Tadjiks et Ouzbékisation · Voir plus »

Ouzbékistan

LOuzbékistan, en forme longue la République d'Ouzbékistan, en ouzbek Oʻzbekiston, Ўзбекистон et Oʻzbekiston Respublikasi, Ўзбекистон Республикаси, et en russe Узбекистан et Республика Узбекистан, est un pays d'Asie centrale de plus de 31 millions d'habitants (2015), ancienne république soviétique, État indépendant depuis le, entouré par le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan et le Turkménistan.

Nouveau!!: Tadjiks et Ouzbékistan · Voir plus »

Persan

Le persan (en persan: فارسی ou پارسی) est une langue indo-iranienne.

Nouveau!!: Tadjiks et Persan · Voir plus »

Perse

Persépolis était une capitale de l’Empire perse achéménide. La Perse (en grec ancien ἡ Περσίς / hê Persís) est le nom métonymique hérité des Grecs de l'Antiquité pour désigner le territoire gouverné par les rois achéménides.

Nouveau!!: Tadjiks et Perse · Voir plus »

Samarcande

Samarcande ou parfois SamarkandL'orthographe Samarkand n'est pas correcte mais on la retrouve souvent dans les sources francophones.

Nouveau!!: Tadjiks et Samarcande · Voir plus »

Sariqoli

Le sariqoli est une langue iranienne parlée dans le Sud-Ouest du Xinjiang, dans les régions montagneuses du Pamir, en Chine dans la plus grande partie du Xian autonome tadjik de Taxkorgan.

Nouveau!!: Tadjiks et Sariqoli · Voir plus »

Tadjik

Le tadjik (nom local:, cyrillique : Тоҷикӣ, translittération ISO-9 : toçiki ou Форсии Тоҷикӣ, translittération : forsii toçiki, écriture latine : todžikī, alphabet perso-arabe : تاجکی, translittération : tôjikī) est la variété du persan parlée au Tadjikistan. C'est une langue appartenant au groupe iranien de la famille des langues indo-européennes; elle est très similaire au dari, qui est lui-même une variété du persan.

Nouveau!!: Tadjiks et Tadjik · Voir plus »

Tadjik (homonymie)

* les Tadjiks, citoyens du Tadjikistan;.

Nouveau!!: Tadjiks et Tadjik (homonymie) · Voir plus »

Tadjikistan

Le Tadjikistan, en forme longue la république du Tadjikistan ou la république de Tadjikistan, en tadjik Tojikiston, Тоҷикистон et Jumhurii Tojikiston, Ҷумҳурии Тоҷикистон, est un pays montagneux d'Asie centrale, sans accès à la mer.

Nouveau!!: Tadjiks et Tadjikistan · Voir plus »

The World Factbook

. est une publication annuelle officielle de la CIA détaillant chaque pays du monde, des points de vue géographique, démographique, politique, économique, des communications et militaire.

Nouveau!!: Tadjiks et The World Factbook · Voir plus »

Turkestan

Le TurkestanEntrée.

Nouveau!!: Tadjiks et Turkestan · Voir plus »

Wakhi

Le wakhi (en wakhi χik zik, langue wakhi ou χikwor) est une langue iranienne parlée dans le district autonome du Haut-Badakhshan au Tadjikistan, ainsi que dans les régions proches en Afghanistan.

Nouveau!!: Tadjiks et Wakhi · Voir plus »

Xian autonome tadjik de Taxkorgan

Le ''xian'' autonome tadjik de Taxkorgan (sariqoli : Toxkhürghon Tujik Oftunum Noya ; ouïghour: تاشقۇرقان تاجىك ئاپتونوم ناھىيىسى / Taşkurkan Tacik Aptonom Nahiyisi) est un district administratif de la région autonome du Xinjiang en Chine.

Nouveau!!: Tadjiks et Xian autonome tadjik de Taxkorgan · Voir plus »

Xinjiang

Le Xinjiang (du), ou Sin-kiang (translittéré en شىنجاڭ translittération latine, Shinjang), officiellement la Région autonome ouïghoure du Xinjiang, plus rarement appelé également Turkestan oriental depuis le, est une des cinq régions autonomes de la République populaire de Chine, au statut particulier, comme la Mongolie-Intérieure ou le Tibet.

Nouveau!!: Tadjiks et Xinjiang · Voir plus »

Redirections ici:

Tadjiks (ethnie), Tajik (Chine), Tajiks.

SortantEntrants
Hey! Nous sommes sur Facebook maintenant! »